Je suis ravie que vous soyez là pour notre premier numéro.
 ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ 
Visionnez dans votre navigateur
Assembly

5 juillet 2018 | Volume 1, Numéro 1
  Une note de Malala :
Bienvenue sur Assembly ! Je suis ravie que vous êtes là pour notre premier numéro.

Quand j’avais 11 ans, j’ai commencé un blog sur ma vie sous le régime des talibans et je n’ai pas cessé de m’exprimer depuis. Nous avons créé Assembly pour offrir plus de filles l’opportunité de raconter leurs histoires et de parler des problèmes auxquels elles sont confrontées.

Dans cette bulletin d’information et sur notre site-web, nous publierons un contenu original provenant de filles du monde entier. Ces jeunes pionnières m’inspirent et j’ai vraiment hâte que vous fassiez aussi leur connaissance.

Bonne lecture !
Malala
Watch the Video
Écoutez Malala parler de leur nouvelle lettre d’informations pour les filles par les filles.
 
 
La course contre les chances

Nombreux sont les obstacles qui séparent Tanya Muzinda, 13 ans, du titre de première star féminine internationale de motocross d’Afrique.
Tanya on Bike
 
  Par Tess Thomas
Devenir champion de motocross n’est pas facile : grandes vitesses, terrains accidentés, accidents fréquents et équipement de protection limité ne facilitent en effet pas la tâche. Devenir champion de motocross quand on est une femme est encore plus difficile car ce sport est dominé par des athlètes masculins.

Mais pour Tanya, jeune pilote de motocross de 13 ans originaire du Zimbabwe, refuse d’être intimidée. Elle adore les montées d’adrénaline que lui procurent les envolées sur sa moto et se délecte dans des défaites qu’elle impose aux garçons : « Je crois que ma partie préférée dans ce sport, c’est quand je suis en compétition avec des garçons ; avant que la course ne commence, ils me disent parfois “Oh tu es une fille, tu n’y arriveras pas”. Mais quand j’enfourche ma moto, je leur montre qui je suis vraiment. »

Malheureusement, Tanya ne peut pas participer à des compétitions aussi souvent qu’elle le veut. « Au Zimbabwe, il n’y a que 12 courses [par an] » explique-t-elle. « Aux États-Unis et au R.-U., il y a des courses tous les week-ends. » Moins d’opportunités de participer à des compétitions signifie moins d’expérience. Tanya est donc désavantagée par rapport à ses pairs, dont la vaste majorité est originaire des États-Unis ou d’Europe.

Alors que Tanya tente de devenir la première femme championne de motocross d’Afrique, elle est confrontée au défi suivant : comment peut-elle devenir la meilleure au monde dans un domaine qui n’est pas populaire au sein de sa communauté ?

Lire la suite.
 
 
Soyez publiée dans Assembly!
 
  Assembly publie des œuvres originaux par les filles pour les filles. Nous aimerions beaucoup publier votre histoire ! Envoyez-nous vos idées et vous pourriez figurer dans le prochain numéro.
 
 
Facebook Twitter Instagram