L’étudiante de Porto Rico déplacée partage son histoire dans le dernier numéro d’Assembly.
 ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌  ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ ‌ 
View in your browser
Assembly

2 août 2018 | Volume 1, Numéro 2
  Note de notre éditrice :
J’ai le plaisir de vous présenter la jeune femme incroyable qui apparaît dans le numéro d’Assembly de cette semaine : Camila Cruz, une étudiante de Porto Rico déplacée.
 
L’ouragan Maria a dévasté la communauté de Camila, laissant sa famille sans électricité et forçant Camila à se réfugier à l’autre bout du pays afin de poursuivre sa scolarité. Elle écrit à propos des défis soulevés par son déplacement et sur ses espoirs concernant l’avenir de Porto Rico.
 
Également dans ce numéro, nous demandons aux lecteurs (vous !) de partager des autoportraits ; nos préférés seront publiés dans un prochain numéro d’Assembly !
 
Bonne lecture ; j’ai hâte de voir ces autoportraits ! 
Tess
 
 
L’expérience la plus éprouvante de ma vie

L’étudiante de Porto Rico déplacée écrit à propos de son combat pour rester à l’université après l’ouragan Maria
Camila
 
  Par Camila Cruz, 20 ans, Porto Rico
Mon nom est Camila. Je suis étudiante et je viens de Humacao, à Porto Rico.
 
Le 20 septembre 2017, j’ai vécu l’expérience la plus éprouvante de ma vie. L’ouragan Maria a touché et dévasté mon île. Ma famille et moi-même avons passé des mois avec des ressources très limitées. Pas d’eau, pas d’électricité et très peu de nourriture.
 
Cet événement catastrophique a tout changé. J’étais en plein milieu de mon semestre à l’Université de Porto Rico. Étudier dans ces conditions est devenu trop difficile. Afin de poursuivre mes études pour mon diplôme en architecture, j’ai dû soudainement être transférée à une autre université.
 
Avec les encouragements de ma famille et des habitants de Porto Rico, et avec l’aide d’amis merveilleux à New York et à l’Institut américain des architectes (American Institute of Architects), j’ai communiqué avec des institutions qui ouvraient leurs portes aux étudiants de Porto Rico. J’ai été acceptée à l’Université d’Arts de Californie (California College of the Arts). Cela n’a pas été facile en raison des coûts, mais avec beaucoup de sacrifices, je me suis inscrite au CCA et j’ai emménagé à San Francisco en Californie.
 
Je travaille actuellement très dur afin d’obtenir ma licence, mais c’est difficile. Les bourses d’études sont difficiles à obtenir. Les fournitures d’art et l’hébergement coûtent cher. J’ai dû quitter les dortoirs étudiants à cause du prix. J’ai cherché un endroit où habiter pendant des mois ; je suis totalement seule, sans famille ni amis. 
 
J’adore étudier, j’adore l’architecture, j’adore les livres et je sais que je suis capable d’accomplir de grandes choses. Mais c’est épuisant de devoir se battre si dur juste pour pouvoir aller à l’école. Parfois je me demande si j’ai pris la bonne décision ou si tout ira bien. Je me demande combien d’autres étudiants sont obligés de quitter l’école pour pouvoir payer leurs factures. Je me demande combien d’autres étudiants n’ont pas les moyens d’acheter de la nourriture au bout du compte.
 
Mon rêve est de devenir praticienne et de me concentrer sur le design environnemental afin de pouvoir développer des projets productifs et durables. Mon intérêt pour l’architecture date de mon enfance ; je voulais résoudre les problèmes que je voyais dans la société.
 
Être témoin de la manière dont l’ouragan a détruit notre infrastructure m’a donné encore plus de détermination pour témoigner ma reconnaissance envers mon pays. Après huit mois sans électricité dans notre maison, ma famille à Porto Rico a été reconnectée au réseau électrique, mais c’est toujours très instable. Nous avons besoin de bâtiments qui peuvent supporter les conditions imposées par un ouragan et des structures qui peuvent offrir un meilleur abri.
 
Mon projet est de créer un impact sur l’industrie du design non seulement avec de nouveaux bâtiments, mais aussi avec une nouvelle perspective sur ce que devraient être nos priorités en tant que société. Cela ne devrait pas être aussi difficile d’obtenir un diplôme d’architecture ; en particulier pour les femmes de couleur. Cela ne devrait pas prendre autant de temps de fournir aux citoyens l’accès aux services de base. Lorsque je serai architecte (et je sais qu’un jour, je deviendrai architecte), je me battrai pour changer ces injustices.
 
 
Vie Sociale
 
 
Quotation Marks

Cela fait un mois qu’Assembly a été lancé et nous voulons voir qui fait partie de notre communauté ! Partagez un autoportrait sur Twitter ou Instagram en utilisant le hashtag #MyAssembly et en mentionnant @MalalaFund.

Les selfies sont les bienvenus, évidemment, mais les illustrations, les vidéos et même les poèmes le sont également. N’oubliez pas d’inclure quelques mots à propos de vous. Nous publierons une sélection de nos préférés dans un prochain numéro.


 
 
Soyez publiée dans Assembly !
 
  Assembly publie des œuvres originaux par les filles pour les filles. Nous aimerions beaucoup publier votre histoire ! Envoyez-nous vos idées et vous pourriez figurer dans le prochain numéro.
 
Facebook Twitter Instagram